X

Pièce de théâtre : "Jimmy n'est plus là"

Généralités - 23-12-2021

Cette pièce de théâtre (vue le 29 octobre 2021 à L’Atrium) a été l’occasion pour les élèves de 6ème année de l’enseignement technique de qualification en environnement, horticulture et sylviculture,  de développer deux compétences transversales aux cours de religion, de morale et de français, à savoir le débat philosophique et le compte rendu critique.

Ainsi, les élèves de 6TQH, aidés de leurs professeurs (Mesdames Matthys et Warnier et Monsieur Antonetti) et d’une animatrice de l’Atrium (Madame Desmet) ont participé à divers ateliers de travail.

Ce travail de collaboration a donné lieu à un compte rendu réalisé par les élèves de la classe de 6ème Technique de Qualification en Horticulture, que vous pouvez découvrir dès à présent.

« Jimmy n’est plus là », c’est l’histoire de Jimmy.  Sauf que, depuis lundi matin, Jimmy n’est plus là pour la raconter.  Alors ce sont trois filles qui vont la dire.  Lara, Marie et Sandra n’ont rien en commun si ce n’est qu’elles connaissent toutes le secret de Jimmy.  Cette pièce de théâtre traite donc de la question de l’identité au travers de trois points de vue.

 

L’avis des élèves sur la pièce de théâtre :

1. Sur l’utilisation des écrans

La pièce de théâtre s’est construite autour d’écrans utilisés pour les décors et pour remplacer l’acteur absent. Il n’y avait donc qu’un acteur présent sur scène et il interagissait avec l’écran.

Les avis sont mitigés sur ce sujet : si certains ont aimé la présence d’écrans parce que cela rajoute une touche d’originalité à la pièce, d’autres ont trouvé que le but d’aller au théâtre était de ne justement pas être en présence d’écrans.

2. Sur les choix narratifs

L’histoire était racontée avec trois points de vue différents (Lara, Marie et Sandra). 

Les avis sont mitigés sur ce choix narratif : si, dans certains cas cette narration a permis d’apporter un récit tout en nuance, il s’avère que cela a vite dérangé par son côté répétitif, ennuyant et perturbant (étant donné que le point de vue principal, celui de Jimmy, n’est jamais livré).

3. Sur le choix des acteurs

Les actrices étaient censées jouer le rôle des adolescentes, mais le fait qu’elles soient d’un certain âge ne reflétait pas forcément la réalité de leur rôle qui était très caricatural.

Les débats philosophiques autour des thématiques traitées par la pièce

Voir cette pièce a permis d’avoir un débat philosophique sur des thématiques qui touchent particulièrement les jeunes telles que la transidentité, le harcèlement scolaire, le cyberharcèlement, le regard des autres, l’égoïsme...

Nous nous sommes posé beaucoup de questions comme :

  • Peut-on être soi-même dans la société ?
  • Pourquoi les jugements des autres influencent-ils nos choix ?
  • Pourquoi devrait-on se fondre dans la masse ?
  • Pourquoi ne pas en parler plus librement ?
  • Pourquoi certaines personnes ne prennent pas le temps d’écouter les autres ?

Mais les questions qui nous ont le plus interpellés sont au nombre de trois :

La première question est celle de savoir pourquoi Jimmy n’a pas été là sur scène pour nous livrer son point de vue.  En effet, en regardant la pièce nous avons les avis, les ressentis de son entourage (Laura, Sandra et Marie), mais, à aucun moment, Jimmy n’a pu prendre la parole.

La seconde concerne l’être humain et son égoïsme : dans la pièce, il apparaît que les gens ne se soucient que d’eux-mêmes alors que la personne qui est censée être la plus concernée est Jimmy, celui qui a justement donné son nom au spectacle.

La dernière, est celle de savoir pourquoi la transsexualité est un problème de société.  Nous n’avons pu y répondre qu’en posant d’autres questions : « La société semble plus libre et ouverte qu’avant et pourtant la transsexualité ou l’homosexualité continuent à ne pas être acceptées en tant que telles, pourquoi ? » ; « Serait-ce dû au poids des traditions (principalement judéo-chrétiennes) ? » ; « La peur du jugement d’autrui ‘obligerait ’-il à se fondre dans la masse plutôt que de sortir de la norme ? » ; « Les cases ‘masculin’ et ‘féminin’ ne sont-elles pas à ce point définies qu’on en arriverait actuellement à des problèmes d’identité ? » ; « Les parents qui s’inquiètent le sont-ils pour de bonnes raisons ? » ; …

Pour nous, la pièce est réussie, car la thématique de la transsexualité a eu le mérite d’ouvrir le débat au sein de la classe.  Ainsi, si certains élèves se sont remis en question par rapport à leur comportement quotidien peu soucieux des autres et de la différence, d’autres, par contre, ont continué à faire preuve d’intolérance en se moquant ouvertement des personnes comme « Jimmy ».

Les thématiques secondaires comme le harcèlement et l’égoïsme ont aussi pu être approfondies à la fin de la pièce avec un échange constructif avec les acteurs. Cet échange et ce travail ont mis en lumière que l’évolution humaine n’est pas toujours positive.

Enfin, si la question du genre en a suscité une multitude d’autres, c’est, selon nous, parce que nous sommes tous concernés par le sujet qui ne peut pas être tranché par un « oui » ou par un « non ».  C’est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît.

En guise de conclusion, quelques avis d’élèves

1. sur les thématiques abordées

Il est important de parler de ces problèmes de société parce qu’/que

  • « cela concerne la classe et les jeunes en général. Le harcèlement ou tout type de violence est un problème que certains subissent au quotidien. » Delphine et Margaux           
  • « il y a des jeunes qui ont d’autres orientations sexuelles et il faut les accepter comme ils sont. »  Clément, Ethan, Honoré, Maël et Robin

2. sur l'intention d el'auteur de la pièce de théâtre

  • qui voulait nous « sensibiliser à l’acceptation de la communauté LGBT+. » Clément, Ethan, Mael, Robin et Honoré
  • et qui a « essayé de nous faire réagir et de montrer que nous pouvons être différents des autres. » Jérôme et Alexandre

Compte rendu rédigé par les élèves de 6TQH